cover'

Alaska: Une cabane dans les bois

 

Emménager ou partir en Alaska

Juste avant d’emménager dans mon premier appartement – littéralement le premier endroit juste à moi – j’avais mis de l’argent de côté pour émigrer en Alaska: les choses étaient simples, je voulais une petite cabane craquelée dans les bois, entourée d’animaux sauvages et chapardeurs. Tout le reste… tout le reste se déciderait sur place.

C’était hier. Emménager, poser ses affaires, et essayer de créer un petit cocon: tout cela a fait fondre le budget « Alaska ». Je voulais me sentir bien dans ce premier appartement et je l’ai donc aménagé avec un lapin bleu (si si), des matières naturelles, des plantes bizarres (menacées par la gloutonnerie du lapin bleu), et des objets qui venaient de loin.

Devenir vraiment sédentaire a changé plus de choses que je ne pouvais l’imaginer. Mon homme sait que je repartirai. Mais forcément moins longtemps que quand je n’avais aucune attache. Les relations à distance sont du gros sel sur une plaie ouverte, je l’ai vécu au début de mon tour du monde, optimiste et éventrée par les séparations incessantes. Là j’ai la perle rare – un mec qui à côté de l’autoroute me fait entendre la mer –  il faut donc … changer de schéma.

Je n’arrive pas encore à exactement poser le curseur: les prochaines années seront donc hybrides. Des séjours communs, des voyages en solo, des projets plus longs.

 

Sur les pistes de l’Alaska

J’y pensais trop pour ne pas le faire. L’Alaska c’est donc pour l’année prochaine, certainement en solo, avec un vieux van et mon fidèle appareil photo.

Combien de temps en Alaska, combien de mois? Etre sédentaire me désoriente. Me rend triste tout en rendant très heureuse.

 

° A cabin in the woods °

 

Ca doit ressembler à ça une cabane dans les bois, non?

Retrouvez le moodboard sur l’Alaska et les liens vers les sites des photographes sur la page Pinterest.

 

8

 

12

 

9

 

3

 

7

 

2

 

10

Written by | NowMadNow

Ce long voyage était prévu, fantasmé, mais pas comme ça! J'ai abandonné mon itinéraire pour créer un tour du monde aléatoire, ouvert aux rencontres et aux opportunités qui émergent toujours en chemin. Envoyez-moi un petit mot, on ira boire une jerricane de thé... quelque part.

Google+

11 Comments

  1. Sam

    14 mai 2016 at 13 h 43 min

    Revenir, partir, s’attacher. Je comprends ce que tu vis. Si l’alaska t’appelle, vas-y. Bonne route.

  2. Anne

    14 mai 2016 at 19 h 53 min

    Wow ! Tu vas te régaler, j’ai quelques adresses si tu veux plutôt dans le sud est vers la frontière avec le Canada et Juneau.

  3. Anick-Marie

    14 mai 2016 at 21 h 11 min

    Tu devrais voir le travail de Billy Rioux – https://www.youtube.com/watch?v=l4KICezReY8

  4. Marie-Julie Gagnon

    16 mai 2016 at 22 h 44 min

    «Là j’ai la perle rare – un mec qui à côté de l’autoroute me fait entendre la mer – il faut donc … changer de schéma.» Un autre type de voyage, tout aussi magnifique… 🙂 (Désolée pour les majuscules, les minuscules refusent de s’afficher!)

  5. Annabella

    18 mai 2016 at 15 h 38 min

    Très belles photos, Tu vas te régaler

  6. Voyage Nord du Perou

    23 mai 2016 at 15 h 14 min

    Allez en avant c’est parti POUR DE NOUVELLES AVENTURES! cOME ON! pHILIPPE

  7. Voyage Petit Budget

    1 juin 2016 at 17 h 04 min

    Magnifique photos <3

  8. Rory

    7 juin 2016 at 4 h 56 min

    Une vie à la Sylvain Tesson dans une cabane dans les bois. Doux songe (bien que vie difficile). Je comprends tout à fait tes emotions paradoxales quand à l’enracinement (même s’il n’est que temporaire). Je te souhaite de bien profiter de ce que tu as sous la main là où tu te trouves ! 🙂

  9. Corinne

    15 juin 2016 at 9 h 57 min

    Ahhh! Il faut que tu le fasses 🙂 Je tannais tout le monde à mes 18 ans avec mon rêve de « cabane dans les bois au canada, coincée dans la nature par un hiver sans fin ». et même si aujourd’hui c’est plutôt la mer qui m’appelle, quand je me retrouve dans les bois je me sens chez moi. j’aimerais te rencontrer avant que tu t’enfuies en alaska, en tout cas!

  10. Perrine

    25 juin 2016 at 6 h 17 min

    On ira prendre une tasse thé ou essayer un alcool local alors… Car étant au pays des caribous en ce moment, mes yeux remontent rapidement quand je regarde la carte et l’appel du grand nord se fait sentir …

  11. Astrid

    11 juillet 2016 at 19 h 51 min

    Cela me fait un peu penser ua bouquin de Tesson, lorsqu’il était en Sibérie 🙂