21
0001qT

 

hiver aventure ski trekking photographie ours polaires islande

 

hiver aventure ski trekking photographie ours polaires islande

 

Voyages polaires: quelles destinations pour les mordus d’hiver 

 

Il y a quelques jours, on me demandait quelles seraient mes destinations idéales pour les prochaines années… Il y a trois ans, j’étais partie avec visas, vaccins tropicaux et un itinéraire patiemment assemblé au fil de mes rêveries. Un tour du monde, ça se prépare, non ? En fait, cet itinéraire ne m’a servi qu’à me rassurer – et à rassurer un peu mes proches – et très vite, j’ai fait le pari de voyager sans plan de route.

Mais des envies qui s’entrechoquent, bien sûr, j’en ai encore à foison.

De toutes évidences, le Canada m’a donné infiniment envie de me concentrer sur des pays froids et les déserts de glace. Depuis le Canada, je ne regarde plus les atlas de la même manière: je n’envisage désormais que des latitudes extrêmes.

Pour moi, la suite idéale serait de pouvoir allier activités sportives, de type trekking ou kayak, découverte d’une région polaire et observation d’animaux sauvages.

 

Voyages polaires: des destinations extrêmes

 

Sur une île située en plein Océan Arctique: un voyage itinérant en ski de fond ou en chiens de traîneaux dans la région du Spitzberg, dans l’extrême nord de la Norvège. Glaciers, banquises et… ours polaires ! Plein air et nature extrême, il va sans dire qu’un guide certifié et une excellente condition physique sont requis ! Se gaver de nourriture lyophilisée sous une tente ne m’a jamais paru aussi attrayant.

 

Sur la terre des grizzlis de Sibérie: visa russe en poche, voyager dans la région volcanique du Kamchatka se rapproche dangereusement du fantasme de l’explorateur. Trekking et campement dans des décors réputés pour être spectaculaires, cette région ne s’est ouverte aux touristes étrangers que depuis la chute de l’URSS en 1991.

 

Découvrir les fjords du Groenland: en autonomie dans un labyrinthe de glace, longer des icebergs en kayak, emmitouflé dans une épaisse combinaison thermique résistant à l’eau, et camper dans de petits villages… Pour certains, cela s’apparenterait au paradis sur terre. Il faut prévoir des stocks d’anti-moustique et des camarades de jeu que l’on n’étranglera pas au bout d’une semaine en autarcie.

L’explorateur et ethnologue Paul-Emile Victor y vécu dans les années 1930, intégré dans une communauté inuite. Pour ceux qui rêvent d’un changement de vie drastique dans ce territoire d’outre-mer rattaché à l’Union Européenne, il y a une pénurie en professeurs de langues et informaticiens…

 

L’Islande et ses aurores boréales, sous la houlette d’un photographe: j’ai rencontré Grégory Gérault au début de mon voyage au Canada. En plus d’avoir sauvé mon appareil photo d’un marais de vase dans lequel je m’enfonçais joyeusement, Grégory m’a aussi foutu le bourdon quand je comparais mes photos de la journée aux siennes, prises dans les mêmes situations… Côtoyer un photographe doué, c’est douloureux.

Si vous voulez découvrir avec lui son pays fétiche, il organise plusieurs voyages photo en Islande, en petits groupes. N’hésitez pas à le suivre sur sa page facebook.

 

hiver aventure ski trekking photographie ours polaires islande

 

hiver aventure ski trekking photographie ours polaires islande

 

hiver aventure ski trekking photographie ours polaires islande

 

 

Photographier l’hiver

 

Pour ceux qui rêvent de paysages monochromes et qui n’ont pas la chance de vivre au Canada ou en Sibérie, j’ai essayé de compiler des options de substitution…

 

Vincent Munier: Vincent Munier repousse constamment les limites de la photographie animalière sous des latitudes extrêmes. Plus qu’une source d’inspiration, j’ai un immense respect pour sa démarche et son implication totale.

A voir: il expose dans les Yvelines, dans la galerie BLIN plus BLIN (Montfort L’Amaury). On peut aussi se donner des frissons en regardant son portfolio sur son site web.

 

Régis Mathey: mais pourquoi ne parle-t-on pas davantage de ce voyageur touche-à-tout ? Chiner sur son site est un appel d’air. Un style franc et sans langue de bois, des photos qui ne se limitent pas à un seul style, et des conseils très clairs: les amateurs de light painting, de défis photographiques, de road trip en Australie ne doivent pas passer à côté de ce jeune photographe perfectionniste. Dernièrement, c’est très religieusement que j’ai suivi ses conseils pour photographier les aurores boréales

 

Alastair Humphreys: ce personnage est une énigme. Créativité surboosté à l’adrénaline, et toujours en pleine nature avec son sac de couchage, un kayak ou un VTT et une caméra alerte, le british loustic a tout fait, déjà. En autonomie au Groenland, à travers le Yukon en kayak, à la rame à travers l’Océan Atlantique ou simplement deux ans autour du monde en vélo, voici quelques lignes du CV d’un explorateur qui ne tient pas en place et qui aime les défis très physiques.

Comme il lui reste une espérance de vie d’environ 30 ans, il a décidé de réenchanter son quotidien désormais un peu plus sédentaire: réinstallé en Angleterre, il a développé le concept de « micro-aventures », des échappées en pleine nature qui s’adapteraient à un travail plutôt normal. Il répond à la question que les voyageurs longue durée se posent souvent : « Que faire après un tour du monde… ? ».

A voir: sa série de photos sur le Groenland

 

* Une option qui allie montagnes, paysages gelés et ski: les sports d’hiver !

Il y a peu d’activités qui procurent une évasion aussi immédiate. Et on peut se rassurer: le ski ne s’oublie pas, on reprend ses réflexes rapidement. Pour les amateurs de ski ou de snow-board, il y a plusieurs destinations envisageables: en Autriche, dans un chalet dans les Laurentides, ou sur les pistes slovènes pour certains… Je suis toujours la première à vouloir partir loin, pourtant la France possède des domaines skiables des plus variés du monde, des stations de référence et une longue culture liée à l’alpinisme.

Amener une caméra au sommet des pistes n’a jamais été aussi simple depuis le lancement de la caméra grand angle Go Pro. Option un peu plus risquée peut-être pour mon matériel, je n’ai cependant pas pu résister à prendre mon réflex au sommet des Rocheuses pour me perfectionner en photographie outdoor.

 

Et vous, quelles sont vos destinations de rêve pour l’hiver?

 

hiver aventure ski trekking photographie ours polaires islande

 

hiver aventure ski trekking photographie ours polaires islande

 

 

hiver aventure ski trekking photographie ours polaires islande

 

 

mots-clés: destinations hiver, sports d’hiver, voyages extrêmes, voyage polaire, aventure latitudes extrêmes, groenland, islande, norvège, sibérie, idées voyage hiver, où partir cet hiver, destinations de rêve, photographier l’hiver

 

Written by | Aline Gy

Ce long voyage était prévu, fantasmé, mais pas comme ça! J'ai abandonné mon itinéraire pour créer un tour du monde aléatoire, ouvert aux rencontres et aux opportunités qui émergent toujours en chemin. Envoyez-moi un petit mot, on ira boire une jerricane de thé... quelque part.

flickr Google+

21 Comments

  1. Pascal

    16 décembre 2013 at 18 h 14 min

    L’Alaska, le Groëland et l’Antarctique sont mes trois destinations de rêves. Les paysages sont à couper le souffle! Ce blanc est à rendre hypnotique. Mais je me sentirais un peu coupable de fouler ces no-man’s land… Je veux dire par là que ce sont des terres accessibles à des privilégiés et qu’il vaut mieux laisser vierge de toute présence humaine…

  2. Aldo Mallet

    16 décembre 2013 at 19 h 46 min

    Aujourd’hui, ici c’est l’hiver. Nous venons de recevoir 40 cm. de neige en 12 heures. Un Noël blanc assure. Les lacs et rivières sont gelés et les arbres couverts de blanc, que demander de mieux.

  3. Christine

    16 décembre 2013 at 20 h 30 min

    So beautful !

  4. Joana@VeniVidiVoyage

    16 décembre 2013 at 22 h 08 min

    Brrr, les photos sont tres belles mais pour moi le froid c’est… rédhibitoire. Peut-etre que je changerai d’avis un de ces quatre, peut-etre apres une découverte magique du Canada, qui sait ! Mais pour l’instant je suis attirée par des latitudes un peu plus chaudes…

  5. Adil

    17 décembre 2013 at 6 h 04 min

    Ahalalla. Ca me fait rêver tout ça après je me souviens que qu’il fait -30°C en ce moment que je me les cailles. Non mais c’est sur j’irais dans les belles montagnes.

    Je suis officiellement deg de lire ton article et découvrir que Vincent Munier expose à 5km de ma ville en France … Y a pas à dire c’est vraiment le pays de la photo (obligé tu nous parle de l,expo de Salgado).

    Autrement y Régis qui vient squatter cette semaine et peut être au nouvel an. Je vais essayer d’apprendre quelque chose de lui (ca devrait pas être dur).

    On devrait parler d’un voyage en Islande toi et moi hehe. Toi à la plume et moi aux photos !

  6. Blog voyage Découverte monde

    18 décembre 2013 at 4 h 01 min

    Dans un autre ordre d’idée, je dirais: À quoi rêvent ceux qui doivent se taper l’hiver canadien (j’en fais partie en l’occurence)? À de belles températures tropicales…Mexico, Costa Rica, Cuba :) On a même nos fameux snowbird qui vont passer l’hiver en Floride hehe. POur vrai, l’hiver et les grands étendus blancs c’est magnifique. Je regarde dehors et je trouve ca magique. Apres quelques sorties en raquettes, en planche à neige et que la magie du début est passée… on rêve presque tous de se retrouver au chaud quelque part. L’hiver est trop long ici!!! Et cette année elle sera terrible, les bancs de neige font déjà 3 fois ma hauteur sur le bord de la route. Alors si tu veux t’amuser dans de bels étendus enneigés, repasse par le Québec :)

  7. Jeny

    19 décembre 2013 at 19 h 09 min

    Je valide absolument tout ce que tu dis :) Nature, plein air, animaux sauvage, kayak et trekking, aurores boréales (voir aussi australes), photo et surtout pas de plans. On part quand ?
    Svalbard… je veux aller à Svalbard.

  8. Mélissa

    19 décembre 2013 at 22 h 42 min

    L’hiver, je ne sais pas trop (pas assez de lumières pour profiter du paysage) mais je fantasme sur le Groenland depuis que j’en ai survolé la pointe sud lors de mon premier vol vers Chicago. A chaque fois que je faisais l’itinéraire, je priais pour que le ciel soit dégagé… Et le Svalbard, c’est un rêve assez accessible en fait (j’ai resisté à dépenser des miles pour y aller – un vol intraeuropéen – avant de me raisonner pour les épargner pour un plus long voyage. Et oui, la Kamtachka, ses volcans, ses ours et les tigres de Sibérie. De tous mes fantasmes de voyageurs, c’est celui qui me semble le moins accessible. Je suis restée fascinée aussi sur l’île de Wrangler, dans l’extrême nord-est. Thalassa y avait consacré un long reportage, mais on en trouve qu’un extrait. http://www.youtube.com/watch?v=czoBQWgJyow

  9. Piotr

    21 décembre 2013 at 20 h 14 min

    Je vois que je ne suis pas le seul que le froid appel :)

  10. Pingback: Destinations d'hiver: Groenland, Sibérie...

  11. Didier

    22 décembre 2013 at 18 h 57 min

    Superbes ! Depuis le temps que je veux m’y rendre, je crois que je vais craquer dans peu de temps !

  12. Mario

    26 décembre 2013 at 19 h 07 min

    Je grelotte à la seule vue de ces photos ! L’hiver n’est pas ma saison favorite, quoique j’aime bien faire de la raquette dans les Laurentides (au Québec). J’irai en faire dans quelques jours et les conditions seront probablement excellentes avec ce beau manteau de neige que nous avons eu (et qui continue de s’épaissir). Cela dit, je préfère m’envoler vers des cieux plus cléments (comme l’Asie) afin d’échapper un peu aux rigueurs de l’hiver. Toutefois, j’avoue que les fjords du Groenland, ça doit être magnifique !

  13. Mali

    27 décembre 2013 at 21 h 59 min

    Ahhhh toute cette blancheur me fait envie <3

  14. LaRoux

    29 décembre 2013 at 12 h 48 min

    tu as déjà tout cité : ) (avec un petit gros plus pour le Groenland qui me fait rêver #paillettesdanslesyeux )

  15. NowMadNow

    29 décembre 2013 at 13 h 48 min

    @ LaRoux: je viens de feuilleter un livre paru aux éditions de La Martinière sur un petit village perdu dans le Groenland: « Kullorsuaq » va vite rejoindre ma valise :)
    Bonne année miss!

    @ Mali: merci d’être passée par ici! Le blanc est une couleur chaude!

    @ Mario: l’hiver canadien me convient bien mieux que l’humidité de l’Europe de l’ouest! Je suis passée dans les Laurentides, mais pas encore pendant l’hiver. Profite bien des premières neiges qui illuminent Montréal :)
    Bonne année Mario!

    @ Didier: le grand froid est addictif et tellement photogénique!

    @ Piotr: après trois ans de voyage, je comprends enfin que je dois explorer les pays glacés… Il était temps!

    @ Vivre en Islande: les photos sont d’Alastair Humphreys, un sacré bourlingueur et excellent communicateur.

    NowMadNow

  16. NowMadNow

    29 décembre 2013 at 14 h 10 min

    @ Mélissa: ah non non, notre hiver occidental est terne et humide, mais je t’assure qu’au Canada par exemple (ou en Hongrie/ Slovaquie où j’ai passé mon enfance) la lumière est magique en hiver, et la neige sublime les paysages.
    Le Svalbard accessible? Je vais aller fouiner!

    Il y a des éco-tours en petits groupes qui permettent une première approche du Kamchatka. Les prix dépassent encore mon budget habituel, mais j’économiserais bien pour vivre cette expérience.
    Belle année à toi Mélissa!

    @ Jeny: tu fais bien de mentionner les aurores australes! J’étais à Hobart, en Tasmanie, l’endroit où les chances de repérer ces phénomènes étaient les plus fortes… mais je n’ai rien vu! Dans le grand nord du Canada, les chances d’observer des aurores boréales sont heureusement plus fortes.
    Merci pour ton message!

    @ Blog Voyage Découverte Monde: oui l’hiver est long au Canada! Dans les Rocheuses, la saison de ski est de huit mois, c’est sidérant. Ce que j’aime avec l’hiver au Canada, c’est toutes les activités auxquelles on a accès très simplement: raquettes, luge, ski, patins sur un lac, belles balades. Sans parler de Montréal par exemple qui a crée des rendez-vous très festifs pendant cette période. Bref, c’est sportif, ludique, familial, et infiniment photogénique, je ne m’en lasse pas!

    @ Adil: j’ai pensé à toi et été voir l’expo Salgado en vitesse, juste à l’ouverture de la galerie. 48h à Paris, c’était court! Alors, le bouquin Genesis, tu as le nez dedans?

    L’islande en binôme? J’attends ton mail :)

    @ Joana: je ne peux pas te jeter la pierre, j’ai passé trois ans à éviter l’hiver… Mais le Canada m’a décrassé les yeux!

    @ Christine: merci beaucoup!

    @ Aldo: ah c’est grâce à Grégory que vous avez atterri ici je crois! J’ai entendu parler de votre rencontre :) Merci pour votre message!

    @ Pascal: réflexion très juste que je n’ai pas du tout abordée ici. L’empreinte que laisse les touristes est souvent ambivalente, mais dans ces territoires il y a heureusement plusieurs organismes engagés dans l’éco-tourisme. Je ferais ce choix en tous cas pour ces régions polaires. Prendre conscience de leur beauté aide à les préserver, à agir politiquement pour leur préservation.

    NowMadNow

  17. juliachou

    6 janvier 2014 at 16 h 21 min

    Les photos sont magnifiques. Je crains beaucoup le froid mais ça donne envie !!

  18. Chris

    11 janvier 2014 at 8 h 36 min

    C’est le genre de trip qui me tente vachement moi aussi. Après, j’ai quand même l’impression que ce genre de voyage nécessite un certain budget, et doit être pensé de courte durée !

  19. Julien

    17 janvier 2014 at 16 h 53 min

    Groenland et Kamtchatka, deux de mes reves aussi :)

    Marrant, depuis que je pense au Kamtchatka, je n’arrete pas d’en entendre parler! Moi qui pensait que personne ne connaissait… bon apres c’est pas non plus les Caraibes je suppose niveau tourisme… J’espere! :)

  20. Pingback: Voir des aurores boréales au Canada: matériel photo, réglages, froid

Laisser un commentaire