9

 

voyager seul à mandalay birmanie fille seule guesthouse guide culture birmane écotourisme voyage solidaire

 

 

 

Loger à Mandalay: Mandalay dans une cage à poules 

 

 

5h35 du matin, le bus glacé nous crache sur un terrain vague. La gare de Mandalay. Il y a des visages altertes, des porteurs de sacs, de marchandises, des pousseurs de bidons d’essence, des femmes qui ordonnent des petites mangues dans des paniers tressés, des kilos de journaux empaquêtés par des gamins.

Les Birmans sont les premiers à se disperser, à savoir exactement où se diriger. Les petits Blancs, alourdis de sacs ridiculement grands, se tournent lentement à 360°. On est si lents que les rabatteurs ne se pressent même pas.

Les rabatteurs ont une arme supplémentaire: il fait encore terriblement noir et les petits Blancs n’aiment pas être dans l’obscurité sur un terrain balayé de poussière. Du coup, personne ne marchande et les dollars ricochent dans la main du cousin d’un chauffeur muet: debouts à l’arrière d’un pick up rouillé, les touristes s’en vont vers le centre de la ville.

L’odeur d’essence s’estompe. Il n’y a plus personne.

Je devais être encore trop occupée à tourner sur moi-même, à décoder les points lumineux qui sortaient de petites maisons en tôle. Un Ecossais m’avait dit qu’il connaissait Mandalay et que les prix chutaient aussi vite que le soleil réapparaissait. On s’est donc assis sur des paquets recouverts de toile et on a attendu. J’ai aussi attendu le lever du jour pour comprendre l’accent haché de mon compagnon: le soleil m’a réveillée, l’accent écossais devenait enfin compréhensible.

La Birmanie nous coûte plus cher que ce que l’on prévoyait: on est décidé à trouver des chambres minuscules dans le quartier indien de la ville. Pas de wifi, pas d’eau chaude, de la soupe aux oignons au petit-déjeûner, on aura tout loisir d’explorer Mandalay à notre rythme.

L’Ecossais est plein de ressources. Il nous trouve un immeuble de type colonial, soufflé par une attaque nucléaire, désossé, mais encore droit. Le sous-sol est renové, presque propre. On prend le 8è étage, entrepôt à ciel ouvert. J’ai une cage à poule individuelle avec un ventilateur qui couine et une porte qui ferme.

Je ne le sais pas encore, mais Mandalay sera le coup de cœur de mon voyage en Birmanie.

 

 

voyager seul à mandalay birmanie fille seule guesthouse guide culture birmane écotourisme voyage solidaire

 

voyager seul à mandalay birmanie fille seule guesthouse guide culture birmane écotourisme voyage solidaire

 

voyager seul à mandalay birmanie fille seule guesthouse guide culture birmane écotourisme voyage solidaire

 

 

voyager seul à mandalay birmanie fille seule guesthouse guide culture birmane écotourisme voyage solidaire

 

 

voyager seul à mandalay birmanie fille seule guesthouse guide culture birmane écotourisme voyage solidaire

 

voyager seul à mandalay birmanie fille seule guesthouse guide culture birmane écotourisme voyage solidaire

 

 

voyager seul à mandalay birmanie fille seule guesthouse guide culture birmane écotourisme voyage solidaire

 

 

voyager seul à mandalay birmanie fille seule guesthouse guide culture birmane écotourisme voyage solidaire

 

 

mots-clés: loger à Mandalay, loger à Mandalay Birmanie, voyage indépendant à Mandalay, itinéraire Mandalay, voyager seule à Mandalay, fille seule à Mandalay, idées itinéraire Mandalay, que voir à Mandalay, où loger à Mandalay pas cher, voyager en Birmanie, séjour en Birmanie Mandalay, loger à Mandalay quartier indien

 

Written by | NowMadNow

Ce long voyage était prévu, fantasmé, mais pas comme ça! J'ai abandonné mon itinéraire pour créer un tour du monde aléatoire, ouvert aux rencontres et aux opportunités qui émergent toujours en chemin. Envoyez-moi un petit mot, on ira boire une jerricane de thé... quelque part.

Google+

9 Comments

  1. stéphanie

    8 octobre 2013 at 17 h 46 min

    Mais ra-conte ! Ca peut pas s’arrêter comme ça !!

  2. Alison

    8 octobre 2013 at 18 h 17 min

    Ta série noir et blanc est magnifique! Tes interactions avec les gens ont dû être particulièrement intéressantes, moi j’ai un peu peur de m’approcher, de rentrer dans leur périmètre et du coup je le regrette.

    De belles photos! Merci!

  3. Fanny

    8 octobre 2013 at 18 h 19 min

    L’expression de la petite fille est incroyable! Très beau portrait!

  4. Adil

    9 octobre 2013 at 17 h 46 min

    La dernière photo esy vraiment le point fort de la série. C’est vraiment dans une serie que tu vois que le regard fait toute la différence.

    J’ai quand meme hate de voir la suite :D. Tu as pas des photos de ta caged e poule?

  5. Mélissa

    10 octobre 2013 at 21 h 38 min

    Teaseuse, va! Et la suite, alors! ;D (et vive les Écossais).

  6. Solène - I love travelling

    12 octobre 2013 at 13 h 34 min

    Incroyables photos et récit. Quelle puissance dans tes photos. Cest tout simplement magnifique

  7. Pingback: Mandalay visite alternative: rencontre avec un Birman marginal

  8. NowMadNow

    22 octobre 2013 at 17 h 35 min

    @ Solène: merci à toi pour tes messages toujours plein de lumière et de soutien!

    @ Mélissa: rude l’accent écossais tout de même! Mais vu que mon idole c’est quand même Sean Connery, il faut que je fasse des efforts… (tu vois la tactique où tu hoches la tête et tu fais un sourire pepso-dent qui fait croire à ton interlocuteur que tu as tellement bien compris sa tirade? Tactique éprouvée en Birmanie!).

    @ Adil: oui la dernière est ma préférée (comme toujours sur ce blog, je garde celle qui me plaît le plus pour la fin). Ah non, pas de photos de la cage à poules, je ne pensais qu’à en sortir!
    Mais tu as raison, ce serait sympa de faire une compilation des pires logements de ces 3 dernières années, un petit tour visuel des chambres infâmes, insalubres, des dortoirs plein de blattes où j’ai extrêmement bien dormi depuis le début de mon tour du monde!

    A bientôt mister!

    @ Fanny: oui, elle était vraiment à la fois sidérée et ravie. C’était dans un petit village à proximité de Mandalay. Je me promenais, sa maman m’a invitée par de grands signes à venir boire un verre d’eau chez eux. Et il y avait cette petite fille dans un coin.

    @ Alison: le noir et blanc je ne l’utilise pas tant que ça, mais il y a des photographes que j’admire qui ne jurent que par ce mode d’expression. Il convient bien à certains portraits.

    @ Stéphanie: ahaha, mais que puis-je te raconter sur la Birmanie que tu n’as pas déjà ressenti ou rêvé par toi-même? 🙂 Je t’écris dans quelques jours miss!

    NowMadNow

  9. Pingback: Mandalay en scooter: découvrir Mandalay avec un guide, temples