`

Lily, apprends-moi à être un businessman


 
 
éco-tourisme birmanie visites alternatives population birmane rencontres locales Mandalay 
 
 
 

Mandalay visite alternative: un chai et un businessman

 

* Mandalay: les bonnes résolutions

 

Mandalay, jour deux dans ma cage à poules. Aujourd’hui il faut être proactive. Débusquer une histoire. Des histoires. Ou, le cas échéant, découvrir la ville.

Dans ma rue, les muezzins et les moines bouddhistes rivalisent d’imagination pour occuper le terrain spirituel. Il est 7 heures du matin. Je découvre que je suis entre l’Inde et la Birmanie, et que c’est l’Inde qui a gagné.

C’est grouillant, effrayant, défoncé comme à Yangon, mais ce brouhaha sent le dhal et le curry, les chapatis farcis au gasoil qui ricoche des scooters. J’ai faim, je suis heureuse, je suis perdue. Le reste, le chemin, les histoires à débusquer, je m’en occuperai plus tard.

Economie d’énergie: renoncer à s’orienter dans le fourmilière de Mandalay.

Une femme longiligne tient des plateaux de chais remplis à raz-bord et se fraie un chemin en ondulant sa silhouette cintrée dans un tablier immaculé. Elle pourrait avoir 17 ou 77 ans – les Birmanes sont des traîtresses, elles cachent mieux que les autres leurs rides et leur posture trafique systématiquement mes estimations. Son visage est incandescent, sublimé par les fleurs de thanaka dessinées sur ses joues.

Je lui vole un chai.

Entourée de mille mâles sikhs et bedonnants, elle est la seule à parler l’anglais. C’est son mari qui le lui apprend tous les soirs quand il rentre du travail. Lui il travaille avec des Blancs, avec des touristes étrangers.

Au moment du repas, femme et enfants doivent tous essayer de s’exprimer en anglais. Un peu, juste le temps de faire des progrès et de rire en sifflotant ces étranges voyelles d’Occidentaux.

Son homme, c’est un original. Peut-être même un marginal, mais elle n’est pas sûre de la signification de ce mot occidental. Lui ce qu’il voudrait monter c’est un tourisme familial, où l’on passerait autant de temps à scruter le passé de la Birmanie, ses temples, ses capitales déchues, que la vie quotidienne des Birmans. Un original, son homme, un businessman sans business, me dit-elle en redoublant d’effort pour servir vite les mâles de la tribune qui ne comprennent rien aux caquettements des deux filles du café.

Je note l’heure à laquelle Syie termine son travail, et je repars explorer Mandalay. Me bercer de l’idée que je ne vais pas trop me perdre.

 

* Mandalay: Little India dans le noir

 

Cette foule ! C’est un jour de fête ?

Il est 19h et les feux des scooters sont les seules lumières de la ville. Je suis Blanche et luminescente désormais. On vient donc à ma rescousse, inconsciente petite potiche perdue dans Little India. La foule et l’obscurité, un cocktail qui monte à la tête.

Une nouvelle coupure d’électricité me dit un Indien installé depuis six générations en Birmanie. Mais toujours Indien, dodelinement de la tête inclus. Les coupures d’électricité, ça arrive plusieurs fois par semaine. Les générateurs, c’est de la camelote, ça coûte un bras mais ça ne marche que quelques heures.

Je bredouille le nom du café de ce matin et par un jeu de ricochets où chacun m’envoie un peu plus près de ma destination finale, je retrouve miraculeusement Syie. Le chai est mis dans ma menotte. Elle me présente à son mari.

Tout petit bonhomme, une moustache frisée, un bedon gros comme un œuf de cane qui jaillit juste au niveau du nombril puis disparaît aussitôt dans les plis de son pantalon.

Il a l’air excité comme un gosse. Il m’attendait dit-il.

Tu es une touriste professionnelle?

Je retiens son expression qui me fait rire et qui synthétise sans doute à merveille ces dernières années sur la route. Ce sera peut-être ma nouvelle façon de me présenter.

Oui, oui, tu es une touriste professionnelle. Voyager toute seule, pour une fille, tu dois avoir des connaissances. Ecoute, j’ai besoin de tes trucs.

Lili, fais de moi un businessman ! 

On fait un marché, d’accord ?

 

Cet homme au ventre en forme d’oeuf de cane sait ce qu’il veut, moi pas encore. Pas du tout même. Ca a l’air étrange son marché. Faire de lui un Businessman?

Dans le doute, j’accepte.

 

éco-tourisme birmanie visites alternatives population birmane rencontres locales Mandalay

 

 

éco-tourisme birmanie visites alternatives population birmane rencontres locales Mandalay

 

 

éco-tourisme birmanie visites alternatives population birmane rencontres locales Mandalay

 

mots-clés: Mandalay visite alternative, Mandalay Birmanie, comment se perdre en Birmanie, rencontre avec des familles birmanes, les Indiens de Birmanie, contacts avec des Birmans, fille seule à Mandalay, voyager en solo en Birmanie, Mandalay chemins de traverse, de Yangon à Mandalay, Mandalay visite alternative, itinéraire Mandalay, trouver un guide à Mandalay, voyager avec un guide à Mandalay, séjour en Birmanie

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posted on
Mercredi, octobre 16th, 2013
Filed under:
Birmanie.
Subscribe
Follow responses trough RSS 2.0 feed.
Trackback this entry from your own site.

9 Comments to “Lily, apprends-moi à être un businessman”

[…] Mots-clés: itinéraire Mandalay, voyager à Mandalay, guide Mandalay, chauffeur Mandalay, voyager seul en Birmanie, comment visiter Mandalay, que voir à Mandalay, Mandalay Birmanie, séjour à Mandalay Birmanie, séjour en Birmanie Mandalay, éco-tourisme Birmanie, loger à Mandalay, tourisme alternatif Birmanie, artisanat Mandalay, pagodes Mandalay, que voir à Mandalay Birmanie, photos Mandalay, transport Yangon Mandalay, idées pour découvrir Mandalay, voyager en Birmanie, où manger à Mandalay, coup de coeur Birmanie, tourisme Mandalay, Mandalay visite alternative […]

novembre 10th, 2013

Pas mieux que Piotr, alors, la suite ? :) On a hâte de savoir !

novembre 4th, 2013

Des histoires me donnent toujours le sourire… je me dis que des fois, oui des fois, j’aimerai être une femme pour les portes que cela ouvre… même si j’arrive à en ouvrir d’autres avec mes sourires et ma tête de gosse.

J’ai envie de dire : et alors, la suite ?

novembre 4th, 2013

@ Solène: voilà une proposition que l’on ne m’avait pas encore faite… :)

@ Alize: miss, je suis ravie que vous ayez créé votre blog! Je cours d’un côté à l’autre pour l’instant mais… j’ai pu apprécier le design, le ton et déjà lu quelques articles!
Je te recontacte! Bonne route à vous deux!

@ Marine: merci Marine! Si j’arrive à faire voyager quelques lecteurs dans ma valise, mission réussie!

@ Laure: merci beaucoup Laure!

@ Christelle: des flashs? Ahah, la vibrante Little India sans électricité, tout un univers!

NowMadNow

octobre 22nd, 2013

« Fais de moi un businessman »
Superbe !

octobre 22nd, 2013

La suite, la suite :)
C’est toujours sympa de rencontrer quelqu’un qui parle anglais et encore plus si il veut travailler avec toi. J’ai hâte de voir comment tu l’as transformé en businessman…

On a enfin lancé notre site web. Le début de l’aventure blogging commence. Si tu as des conseils, on est preneurs.

octobre 16th, 2013

Magnifique récit de voyage c’est toujours un plaisir de lire tes articles pour découvrir le monde! Très belles photos aussi. Au plaisir de te relire!

octobre 16th, 2013

Magnifique série de photos!

octobre 16th, 2013
Laure

Tes récits sont des flashs. On est un peu avec toi dans ce Little India sans électricité!

Merci!

Christelle

octobre 16th, 2013
Christelle
NowMadNow is powered by WordPress
Revolt Basic theme by NenadK. | Entries (RSS) and Comments (RSS).
Managed by Marhnix.