`

Dans les coulisses d’un photo-shoot à Montréal


 

 comment réaliser une série de portrait mettre en confiance son modèle technique photo-shoot

 

 

 Lors de mon voyage au Canada, j’ai pu croiser à deux reprises un garçon d’un immense talent. Autour d’un thé au champagne ou d’une montagne insolente de tacos, on a beaucoup parlé de photographie, de nos voyages, d’expatriation au Canada, et du besoin épidermique de se dépasser et d’être créatif. Adil Boukind, photographe et blogueur repenti, est l’une des personnes les plus inspirantes que je connaisse: se poser en face de lui est comme assister à un phénomène sismique et ça fait plaisir d’être dans la même pièce et de se laisser contaminer par ses bonnes ondes. Cette énergie, il la canalise actuellement à Montréal, dans ses projets de fin d’études en journalisme. Bientôt avec son diplôme en poche, il repartira à l’étranger pour mener des reportages en immersion. Attention, ce garçon réalisera ses rêves et publiera un jour dans le National Geographic, je n’ai aucun doute là-dessus. J’avais très envie qu’il partage l’envers du décor d’un photo-shoot, et en voyant la qualité de ces portraits je l’ai fortement incité à écrire ici. 

 

Dans les coulisses d’un photo-shoot à Montréal

 

Une petite introduction semble de mise. Je pense être le premier étranger à écrire sur ce blog. Croyez-moi, je n’en reviens pas moi-même ! C’est suite à une rencontre dans un café montréalais que la proposition s’est réalisée. Et non, dans la vie NowMadNow n’est pas une blonde avec une moustache qui fait un doigt.  Sachez que je me sens extrêmement privilégié et j’avoue avoir pas mal de pression, car la dernière chose que je voudrais qu’il arrive serait d’affecter, en mal, la qualité de ce blog. Autant je raconterais ma vie sur un autre blog (Aline, tu sais à qui je pense! ), ça ne ferait pas mal, mais ici le niveau est tellement élevé que je vais faire un effort pour vous raconter quelque chose d’intéressant …

 

« Et au final t’es qui ? »

 

Je m’appelle Adil Boukind et je suis un futur ancien ex-blogueur. Euh … En fait, j’avais un blog, j’ai arrêté et je vais en recommencer un autre, mais en mieux, enfin j’espère. C’est clair ? Pas besoin de chercher le blog, il a été supprimé dans un moment de confusion intense : en gros je l’ai supprimé, en cliquant plus fort que d’habitude sur la souris, sans faire de back up de mes anciens articles. Yolo right ? Ah on me dit dans l’oreillette que ça fait complètement pitié, un peu comme le nouveau style de Miley Cyrus…

 

La préparation d’un photo-shoot

 

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un photo shoot qui s’est déroulé récemment. Pour être honnête c’est d’ailleurs le premier photo shoot que j’ai été amené à réaliser dans ma courte « carrière » de photographe. Autant vous dire que la pression était assez grande. Et avec l’écriture de cet article c’est pression ² !

Cette session était privée et a été organisée par moi. Le but était de sortir une dizaine de photo qui pourrait alimenter mon portfolio et celui de mes partenaires.

Pour cela, il me fallait un modèle et une maquilleuse. Étant très chanceux, j’en avais rencontré deux plus tôt dans l’année alors que j’assistais lors d’une session avec le photographe Benjamin Von Wong. J’ai d’abord contacté le futur modèle, Anne, pour en discuter autour d’une gaufre au chocolat. Son retour a été extrêmement positif (pour l’idée et la gaufre ! ) et nous sommes arrivés sur une ligne conductrice pour la session. En fait, l’idée a découlé vraiment naturellement parce que nous voulions vraiment la même chose: une série de portrait en noir et blanc. À partir de là réserver, la maquilleuse, Lisa, était facile puisqu’elle était amie avec Anne.

 

comment réaliser une série de portrait mettre en confiance son modèle technique photo-shoot

 

 

comment réaliser une série de portrait mettre en confiance son modèle technique

 

 

 

L’action: photographier à Montréal par -15° C …

 

Dans cette session, je pensais effectuer des photos à l’intérieur et à l’extérieur. Or le jour du shoot il faisait - 15°C. Normal. Ce type de température pour Montréal, c’est généralement un temps de février, le moment de l’année où tu commences à en avoir ras-le-c* de l’hiver, mais pas au mois de novembre ! Bref, c’est pas grave on ne va pas se laisser démonter pour si peu. Je passe à la pâtisserie, histoire de faire plaisir à ces gentilles demoiselles qui m’aident (et surtout dans le cas où je ne fais pas du bon travail, au moins elles auront quelque chose dans l’estomac).

J’arrive chez Anne, Lisa n’est pas là, mais arrive peu de temps après moi. Les deux filles se connaissent très bien et commencent à se mettre au travail. Cette séance se fait progressivement : tout d’abord, on part d’un maquillage naturel à quelque chose de plus sophistiqué. C’est donc le maquillage qui détermine le rythme du shoot donc puisque Anne sera de plus en plus maquillée. 

Toute la séance se déroule dans le salon de notre cher modèle. Point important que je n’ai pas précisé jusque-là ; Anne a l’habitude de poser et Lisa, qui a aussi l’habitude de poser, a l’habitude de maquiller pour des photos. Tout cela mis, ensemble la séance s’est déroulée de manière vraiment fluide. Si vous n’êtes pas habitué à diriger des personnes, faire appel à des modèles pros ça aide beaucoup. Anne posait toute seule avec un minimum de direction. Les seules instructions que j’avais à faire étaient des ajustements mineurs.

Je peux vous dire que le shoot a été grandement facilité. Le fait que l’on était assez complice aidait vraiment. Si la personne que vous prenez en photo est crispée, ça va se sentir dans la photo. Si jamais vous êtes amené à faire une séance comme celle-ci, pensez que le but final est que, à la fin de la journée, la personne ait passé un moment agréable. C’est dans ces conditions assez optimales que j’ai pu me concentrer sur la composition. C’est vraiment important de prendre son temps et de bien placer les éléments dans le cadre. Je suis vraiment fatigué d’entendre des personnes se plaindre qu’il y ait un objet non désiré dans la photo. C’est pour cela qu’il faut scanner et re-scanner les bords du viewfinder.

 

Croire au pouvoir de l’amitié et des arcs-en-ciel

 

Vous avez constaté que je n’ai pas vraiment parlé de technique dans cet article. C’est fait exprès. Je pense sincèrement que la technique est quelque chose de secondaire. Les autres blogs vont vous donner les réglages à chaque photo, mais dans le fond c’est vraiment la dernière préoccupation que vous devez avoir. Enfin, c’est la première chose à faire : vous réglez votre exposition et après vous ne vous en occupez presque plus. Ce facteur doit venir après la relation avec le modèle, la pose du modèle, l’éclairage, la composition, etc. Vu que je sais que vous allez quand même me poser la question, voilà les réglages. Notez que j’utilise une lentille à 100$ plutôt que mes autres lentilles qui coutent 10 fois plus cher parce que je me sens très à l’aise avec. Je vais pas vous sortir une phrase à la Henri Cartier-Bresson et vous dire que ma caméra est l’extension de mon œil pour faire genre je suis un pseudo artiste dans le seul souci est de parler de la condition humaine… Je sais comment un 50mm cadre et c’est tout ! Ah oui, les réglages…

Canon 5d mark II – 50 mm f/1.8 – 800 ISO – Ouverture entre f/2.0 et f/4

 

Ce que vous devez voir ici c’est que je n’ai changé que la vitesse pour essayer d’avoir une cohérence visuelle.

Le post-traitement a été aussi à 95% le même sur toutes les images. Encore une fois pour garder une certaine cohérence. Mais bon, y a pas besoin de doctorat pour savoir faire cela. Si je peux vraiment vous donner un conseil, c’est suivre votre instinct et privilégiez les relations humaines. Bon ok ça fait deux. Est-ce que ça vous arrive de dire non si on vous donne 2 pointes de pizza ? Si oui, donnez la moi je saurais quoi en faire…

 

* Photographe: Adil Boukind    * Modèle: Anne Tremblay    * Make-up: Lisa-Marie Charron

 

comment réaliser une série de portrait mettre en confiance son modèle technique

 

comment réaliser une série de portrait mettre en confiance son modèle technique

 

photo-shoot comment réaliser une série de portrait mettre en confiance son modèle technique

 

 

mots-clés: photo-shoot, session photo avec un modèle, photographe autodidacte, mettre son modèle à l’aise lors d’un photo-shoot, coulisses d’un photo-shoot, comment préparer une session photo avec un modèle, astuces pour réaliser un bon portrait, portrait noir et blanc, réaliser une série de photos cohérente, apprendre la photographie en autodidacte, cohérence lors d’un photo-shoot, photographe Montréal, photographe Canada, photographier à Montréal 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posted on
Mardi, décembre 24th, 2013
Filed under:
Canada.
Subscribe
Follow responses trough RSS 2.0 feed.
Trackback this entry from your own site.

6 Comments to “Dans les coulisses d’un photo-shoot à Montréal”

Belle série photo, noir et blanc délicat, et intéressante mise en scène!

Bonne chance à ce jeune photographe québécois.

février 16th, 2014
Alice

@ Nico: un jeune photographe à suivre :)

@ Christelle: oui absolument. Mister Adil est épatant.

@ Fred: oui oui voici quelques photos prises par Adil Boukind. Il a le champ libre sur ce blog et peut mettre son grain de sel dès qu’il en a envie.
Ravie que les photos te plaisent! A suivre…

NowMadNow

janvier 21st, 2014

[…] Lors de ces derniers mois au Canada, j’ai pu croiser à deux reprises un garçon d’un immense talent.  […]

janvier 11th, 2014

Tu as bien fait de l’inviter sur ton blog: il faut le suivre!

décembre 25th, 2013
Nico

Merci pour la découverte! Ce jeune homme a une belle sensibilité!

décembre 25th, 2013
Christelle

Hello Lily, ah enfin les photos de ce photographe dont tu me parlais! Ca devait être sympa vos discussions!

J’aime sa série, bien cohérente et maîtrisée. Gérer la relation avec un modèle est un apprentissage. Il a du talent.

décembre 25th, 2013
Fred
NowMadNow is powered by WordPress
Revolt Basic theme by NenadK. | Entries (RSS) and Comments (RSS).
Managed by Marhnix.