`

Défi photographique: la peur d’aborder un inconnu


blog photos astuces conseils matériel portrait noir et blanc aborder inconnus

 

Défi photographique: ne doit-on réaliser des portraits sur le vif qu’en Asie et ne montrer que des silhouettes anonymes en Europe? Comment dépasser sa peur de photographier des inconnus en rue? 

 

  • Quelques semaines de retard dans ce défi photographique

 

A nouveau à contre-temps, je ne pourrai reprendre activement ce défi photographique que dans deux semaines, en attendant je triche en farfouillant dans mes archives afin d’offrir une parenthèse parmi les photos et récits de Birmanie.

Dans la lignée des précédents défis, j’ai choisi une silhouette masculine qui se découpe dans une ambiance bleutée et contrastée. Tout juste échappé d’un métro, un grand blond patiente.

Ce soir-là, la balade était délibérément à but photographique, on était armé de nos appareils photos, d’objectifs lumineux et d’un trépied. On n’attendait que la tombée de la nuit, le moment idéal pour arpenter la ville et guetter quelques personnages en transit.

 

 

blog photo conseils astuces matériel portrait noir et blanc aborder inconnus

 

 

  • Défi photographique: street photography en Europe et portrait en Asie, une obligation?

 

Depuis que ce défi photographique a débuté, je multiplie les lectures sur la street photography et les grands maîtres qui ont réussi à sublimer les anonymes, de Paris ou d’ailleurs. Des briques de clichés glacés, des clics sur les artistes actuels, des découvertes sur le net, il y a de l’inspiration partout.

En Asie, je ne consacre qu’aux portraits: tous ceux qui sont passés sur ce continent savent à quel point il est décomplexant d’apprendre la photographie en Asie. Non seulement aborder les gens se fait généralement avec un grand sourire mais en plus, la tâche du photographe est simplifiée par les nombreux passants qui s’arrêtent sur notre chemin et nous demandent de les prendre en photos. S’initier au portrait en Asie est un plaisir, on peut tout expérimenter, du portrait posé au portrait saisi sur le vif, la lumière naturelle, la profusion des couleurs ou la photogénie de certains costumes ou coutumes.

En Europe, cela se complique: les Européens – tout comme les Américains – ont un rapport particulier à la photographie et au droit à l’image. Prendre un visage en photo peut entraîner des réactions contrastées: surprise, incompréhension, voire défiance ou colère. L’insouciance du photographe asiatique est vite oubliée. On apprend à se cacher, à attendre qu’une silhouette entre dans le cadre, on hésite à photographier un enfant de peur de voir surgir un père énervé.

Du coup, je me plonge dans les travaux de photographes européens et … bien souvent, on n’identifie pas les personnes saisies à la volée. On y voit une silhouette, une ombre, une forme éminemment humaine mais surtout pas reconnaissable. La street photography telle qu’elle se pratique en Europe est souvent peuplée de silhouettes anonymes.

Parfois, en Europe, je m’auto-censure. Je ne vais pas toujours aborder la personne au visage rêveur accoudé à un bar, je manque des occasions puis je peste avec colère contre ce manque de courage. Aller aborder un inconnu pour le prendre en photo est une mise en danger: on se sent ridicule, sans gêne, intrusif, curieux, un peu voleur aussi. On manque de légitimité pour empiéter dans la vie privée d’un passant.

Pourtant, c’est ridicule car si je comptabilise le nombre de fois où des inconnus ont accepté de poser pour moi je devrais photographier en Europe de la même manière qu’en Asie: avec des visages, des yeux, des personnes qui n’ont pas peur de me livrer un peu de leur identité en posant face à mon appareil.

Il y a quelques semaines, dans les Alpes, un vieux monsieur m’a dit avoir été très flatté que je le remarque. Lui, dans la foule. Juste lui. Il a posé timidement, mais avec les yeux ronds et rieurs. On a parlé, il a même aimé se voir sur mon appareil. Il avait du charme cet homme timide, caché derrière un costume pelé et une bouteille à moitié pleine.

 

blog photo conseils portrait noir et blanc aborder inconnus

 

 

 

 

Mots-clés utilisés par les internautes pour trouver cet article: photographie, défi photographique, challenge, projet 52, noir et blanc, dans la rue, silhouette, street photography, portrait, difficultés, peur d’aborder des inconnus, défi photographique.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posted on
Mercredi, juillet 24th, 2013
Filed under:
Photo-diary.
Subscribe
Follow responses trough RSS 2.0 feed.
Trackback this entry from your own site.

7 Comments to “Défi photographique: la peur d’aborder un inconnu”

Je trouve quand même indécent l'attitude de certains photographes vid à vis des populations asiatiques justement.
Car bien souvent le portrait est volé, arraché sans aucune contre-partie. Je parle de sourire, de communication bien sûr.

Je me rapellerais toujours un moment fort à Luang Prabang, lorsque les Moine se lèvent le matin faire l'aumone, à 4h. Le nombre de touriste s'empressant se collant juste devant les moines pour avoir la photo. Se bousculant les uns les autres pour être le premier à déclencher, à foudroyer les visage d'un coup de flash.

Je n'ai pas pris beaucoup de photos ce jour là.

Face à un tel manque de respect je suis aller faire le touriste et j'ai pris des portraits très rapprochés de ces photographes. Ca a donnée de belles photos, même si mon but c'était de leur faire sentir l'oppression qu'ils dégageaient après des locaux.

Je les ai emm… der. Mais j'en suis fier.
Ca m'a entre autre valu un repas offert avec les moines.

Bien souvent on oublie que les gens sont des gens. Pas des souvenirs, ni des cartes postales, encore moins des animaux de zoo.

Donc que ce soit en Europe ou les gens sont froids et en Asie ou les gens sont souriants par nature, la nécessité d'aborder quelqu'un est la même.
Et si c'est plus facile en Asie (ça dépend ou…), il ne faut pas se servir de se prétexte pour s'emballer et ne pas demander l'autorisation aux gens, ou au moins discuter avec eux. :-)

Surtout que, comme tu les dit avec ce charmant homme dans les Alpes… Il suffit d'oser et on a de belles surprises!
(et au pire un refus n'est pas très grave non?)

Encore un bel article miss :-)

octobre 30th, 2013
Michael Kuszla

J’aborde les inconnus dans la rue mais pas forcément pour les mêmes raisons que toi ! :p

Zone de confort oblige, tu te sens surement plus à l’aise de prendre des photos de personnes en Asie, peut-être qu’inconsciemment tu crois que c’est plus facile ? Et en effet, ça l’est surement, une personne en Inde se sentirait plus flatter d’être prise en photo contrairement à un européen (de manière général).

Mais bon, il n’y a pas de secret, la zone de confort s’élargit en répétant et répétant encore.
Pour t’aider voilà deux astuces que j’utilise personnellement qui peuvent t’aider :
-Ne pas réfléchir, quand tu penses qu’il faut prendre la photo, fonce et demande. Plus tu attends, plus tu te construis de fausses idées et plus tu stresses.
-Il faut se focaliser sur les expériences passées qui ont été positives, et non au « rejet » qui pourrait arriver.

Berlin is calling me !
Ryan

juillet 29th, 2013

@ Adil: eh mister, il semblerait qu’on ait les mêmes références! J’ai suivi son travail, franchement ce n’est pas la démarche que je pourrais utiliser, mais respect!

Je file me plonger dans les autres photographes que tu cites.

A très vite Adil!

@ Lucas: tout à fait, j’adore aussi imaginer ce qui se cache derrière une silhouette anonyme croquée par un photographe. Où elle va, comment est sa vie, est-elle heureuse ou déprimée, que va-t-elle faire aujourd’hui?

On peut même s’identifier à cette silhouette.

Je suis ravie que tu aimes Sion Fullana! Avec un iPhone il arrive à faire de petits tableaux et met vraiment en valeur les personnes qu’il photographie. Il y a beaucoup de respect dans son approche. Une référence pour moi, je vais régulièrement consulter son site.

Merci à toi pour ton passage par ici!

@ Lucie: retard chronique également! Je pourrai à nouveau m’investir dans ce défi photographique dans moins de deux semaines!
La beauté des portraits vient aussi de l’intimité ou de la confiance que tu arrives à établir avec tes modèles. Je suis encore bouleversée en regardant certaines photos prises au Laos où un vieux monsieur, abordé dans la rue, s’est complètement livré. En confiance totale. C’était magique, un des plus beaux moments de mon voyage au Laos.

A bientôt miss!

@ Silya: je suis ravie que les informations aient pu t’aider dans ton projet de tour du monde. N’hésite pas à me contacter en cas de besoin! Bonne route!

NowMadNow

juillet 28th, 2013

http://erickimphotography.com/

Le gars lui non seulement il prend les gens de près, mais en plus il leur balance un flash dans la face :p.

Après si tu veux le maître de tous regarde HCB ou aussi Bruce Gilden qui est plus contemporain http://www.magnumphotos.com/C.aspx?VP3=CMS3&VF=MAGO31_10_VForm&ERID=24KL53ZS6V

juillet 25th, 2013
Adil

C’est sympa comme concept ! Moi ce que j’aime dans ces photographies anonymes, c’est d’imaginer à quoi pense la personne, à la vie du personnage.

Par exemple la photo de mec en haut des escaliers, à quoi pense-t-il ? Que regarde-t-il ? Savoir d’où il vient, et où il va. Si ça se trouve tu as photographié un futur homme célèbre.

Oui j’ai plein d’imagination ^^ !

En tout cas merci de m’avoir fait connaitre ce style de photo, j’aime beaucoup.

Ca me fait d’ailleurs penser à cette photo de Sion Fullana (que tu m’as fait découvrir) : http://www.sionfullana.com/#/portfolio/personal-work/street-photography/4

Je la trouve juste superbe et plein de vie.

A toute,

Lucas

juillet 25th, 2013

Je suis aussi très en retard sur le défi photo…J’aimerais aussi travailler un peu sur les portraits, mais je ne me sens pas vraiment à l’aise pour aborder quelqu’un dans la rue. Comme tu dis, le côté « droit à l’imagé » et la distance qu’on trouve pas chez nous, ça n’aide pas ….

juillet 24th, 2013

Merci pour ton mail adorable et tous tes conseils pour réaliser mon tour du monde!!

J’adore ton défi photo et cette photo de cet inconnu est magique.

Silvya

juillet 24th, 2013
Silvya
NowMadNow is powered by WordPress
Revolt Basic theme by NenadK. | Entries (RSS) and Comments (RSS).
Managed by Marhnix.