`

Photographier des anonymes: juste des silhouettes


 

photographies rue New York Canada anonymes portraits silhouettes ombres reflets

 

 

 Photographier des anonymes: juste des silhouettes dans la rue

 

 

Oublier son ombre: quand le voyage aspire tout

 

Depuis trois ans, je voyage lentement. Enfin, je voyageais lentement. Ce voyage au Canada est une expérience nouvelle à tous les points de vue.

Je cours, je clique, je m’étonne comme jamais, je m’attache, je pars. Je ne suis pas sûre que ce rythme soit totalement fait pour moi, mais ce qui défile devant mes yeux est magnifique. J’utilise les superlatifs les plus fades et abjects quand j’écris à mes proches: « Le nord du Manitoba? Génial! Vancouver? Incroyable! La Colombie britannique? Magique!« . Bla-bla. Mais le problème, c’est que je n’ai que ces mots-là. Creux, passe-partout. En fait, je traduis le fameux « awesome » entendu en continu sur le continent nord-américain, et appliqué tant pour un papier toilette extra doux que pour un tableau de Gaspard Friedrich. Je ne peux plus me moquer, je fais pareil.

Je serai peut-être plus loquace quand je serai à nouveau un peu sédentaire… L’année prochaine?

Aujourd’hui, j’ai envie de faire un peu de tri dans mes photos. Je suis restée immobile à la table d’un café assez longtemps pour faire partie des meubles (ou avoir des escarres). Du jazz plutôt entraînant en perfusion dans les oreilles. Je crois que c’est la première fois depuis deux mois que je ne fais rien de ma journée.

Ce qui est absurde, c’est que je veux progresser en photo. Mais je n’ai pas le temps de les regarder, de les critiquer, de voir ces mille défauts qu’il faut corriger au plus vite par de nouvelles habitudes photographiquement correctes. Je me prends un uppercut dans la mâchoire quand je vois les petits bijoux créés par d’autres photographes. Mais bon, un direct du droit dans les mandibules, ça réveille.

 

Photo-diary: photographier des anonymes

 

Aux Etats-Unis comme au Canada, j’ai pu constater que mon appareil flirtait systématiquement avec les reflets, les réverbérations, les ombres projetées. Au début, ce n’était même pas conscient. Il y avait tout simplement tellement de buildings et moins de marchés qu’en Asie.

Voici le premier jet d’un nouveau photo-diary, pris entre les Etats-Unis et le Canada. N’hésitez pas à participer, critiquer, échanger sur la page Let’s Click! Ce groupe est ouvert à tous, venez y mettre votre grain de sel.

 

photographies rue New York Canada anonymes portraits silhouettes ombres reflets

 

 

photographies rue New York Canada anonymes portraits silhouettes ombres reflets

 

photographies rue New York Canada anonymes portraits silhouettes ombres reflets

 

 

photographies rue New York Canada anonymes portraits silhouettes ombres reflets

 

photographies rue New York Canada anonymes portraits silhouettes ombres reflets

 

mots-clés: photographier des silhouettes, photographier des anonymes dans la rue, silhouettes Etats-Unis Canada, photo-diary Canada, photo-diary New York.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posted on
Mercredi, octobre 30th, 2013
Filed under:
Photo-diary.
Subscribe
Follow responses trough RSS 2.0 feed.
Trackback this entry from your own site.

8 Comments to “Photographier des anonymes: juste des silhouettes”

@ Mélissa: le recul me manque un peu pour le moment, je te l’avoue! Mais tu penses bien que j’en prends plein la vue et que mes carnets se remplissent à toute vitesse.

@ Curieuse Voyageuse: j’y compte bien! Dans quelques semaines, j’hiberne… et j’écris! A bientôt Lili.

@ Alizé: je n’ai pas encore répondu à ton message miss, mais je reviens vers toi d’ici quelques jours! A très bientôt et bonne route à vous deux!

@ Adil: yep, absolutely! Il faut que je corrige ça, merci pour tes observations! On se voit dans 2 semaines!

@ J.: merci beaucoup!

@ Laetitia: je suis frustrée de ne pas présenter davantage de photos, mais ça viendra bientôt. Merci beaucoup pour ton message!

NowMadNow

novembre 12th, 2013

Calme avant la tempête… ;) Peut-être est-ce un bien aussi de photographier à tous prix, sans pouvour se retourner. ;)

novembre 5th, 2013

Vivement que tu te poses ma belle et que tu partages un peu plus avec nous tes belles découvertes…
A très bientôt, là ou là-bas!

novembre 1st, 2013

Pas toujours facile de garder son rythme, prendre le temps de respirer, de récupérer pour mieux continuer. L’énergie qui nous entraine est parfois débordante. Tout voir, tout faire, tout vivre. Chaque cadence à son charme, ses avantages et inconvénients. L’important est de se sentir bien.
Tes photos font travailler mon imagination.
Merci

octobre 30th, 2013

Quand je dis qu’il y a trop d’ombres, je parle de la 1ère photo :P.

octobre 30th, 2013
Adil

Guess who’s back ? Non mais je sais que tu aimes mes critiques ;).

Je trouve qu’il y a trop d’ombres. Une seule personne aurait été cool. C’est d’ailleurs pour cela que la troisième photo marche bien et que la 2ème est assez banale.

La 4ème a quelque chose de spécial que j’aime bien. Peut être un poil de contraste la rendrait un peu plus pétillante.

Autrement pour les adjs il y a aussi « très bien ». Je te donne pas tout car il faut que j’en garde dans ma poche :P

xxx

octobre 30th, 2013
Adil

Moi j’ai un grand coup de coeur pour ton joueur de jazz entourée de fantômes!

octobre 30th, 2013
J.

J’aime la façon dont tu arrives à faire de quelque d’anodin une vraie création. Les reflets, les ombres, on les voit sans faire attention.

L’autoportrait est ma photo préférée de cette série!

Bon voyage au Canada!!

octobre 30th, 2013
Laetitia
NowMadNow is powered by WordPress
Revolt Basic theme by NenadK. | Entries (RSS) and Comments (RSS).
Managed by Marhnix.